Sélectionner une page
L’OMS recommande la marche comme mode de déplacement

L’OMS recommande la marche comme mode de déplacement

Recommandations mondiales en matière d’activité physique pour la santé

Pour l’OMS l’activité physique englobe non seulement les loisirs (sportifs et autres), les activités professionnelles et les tâches ménagères mais aussi les déplacements. L’OMS recommande les mobilités actives et particulièrement la Marche afin d’améliorer l’endurance cardio respiratoire, l’état musculaire et osseux, et réduire le risque de maladies non transmissibles et de dépression,

150 minutes par semaine

A partir de 18 ans l’OMS recommande de « pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue ». Pour remplir ces conditions, il n’est pas indispensable de se mettre à la course. Pour la majorité des adultes marcher suffit pour atteindre et rester dans ces zones d’effort modérés. Même commencer à courir sans préparation et sans contrôle peut se révéler néfaste. Il existe un grand nombre d’applications ou d’appareils connectés qui permettent de suivre le niveau d’effort avec des codes simples à comprendre et utiliser Vert, orage, rouge par exemple

Donner du sens et atteindre facilement ses objectifs

Marcher pour aller au travail ou aller faire ses courses c’est rendre utile pour sa santé. Mais ce n’est pas le seul bénéfice. Marcher c’est être au milieu des autres sans cette bulle procurée par la vitesse ou l’habitacle des voitures, c’est faire ses courses plus près de chez soi et encourager l’économie locale. De plus en ces temps de pandémie, c’est éviter des risques de contamination.

Souvent l’argument qui vient pour justifier l’absence d’exercice est celui du manque de temps ou que les objectifs à atteindre sont inatteignables. C’est vrai si on doit rajouter ces temps aux autres temps de la vie quotidienne. Mais si on utilise ces temps pour sa santé, on leur donne une utilité nouvelle. Et c’est facile à organiser. Aller prendre les transports en commun à pied, sortir des transports quelques arrêts avant l’arrivée pour terminer à pied, si on analyse bien beaucoup de ces habitudes que nous avons peuvent être revisitées pour une nouvelle utilité. Sans compter que je peux changer régulièrement mes trajets et ainsi découvrir mon environnement et faire de nouvelles rencontres.

La page du site de l’OMS

Les recommandations mondiales en matière d’activité physique pour la santé

Entreprises : le gouvernement dit non à la santé par le sport

Entreprises : le gouvernement dit non à la santé par le sport

Incompréhensible !

Au moment où le sport souffre et qu’il doit se préparer à une année quasiment sans compétition, non seulement il est considéré moins que la culture mais on lui retire un moyen de mieux contribuer à une politique santé par le sport.

Alors que l’on sait de manière certaine que le sport évite les troubles musculo squelettiques, permet de lutter contre le stress, augmente l’engagement des salariés il est nécessaire de ne pas considérer les dépenses effectuées par les entreprises pour financer ces activités comme des avantages en nature. En finançant ces dépenses les entreprises participent à une politique de santé publique. Cette participation doit être reconnue en sortant ces dépenses du calcul de l’impôt.

C’est ce qui avait été fait. Et maintenant le gouvernement revient sur cette disposition au moment du vote du budget.

Le Fédération Française de Sport en Entreprises se tient à la disposition du gouvernement pour améliorer l’amendement déposé par le gouvernement. Lire le communiqué de presse

Sports outdoor en milieu urbain : l’ONFaussi !

Sports outdoor en milieu urbain : l’ONFaussi !

L’envie de nature en ville se transforme en nécessité. C’est une demande des habitants et c’est une des voies pour lutter contre le réchauffement climatique.

Dans le sport, les sports s’invitent dans les espaces publics: jogging, skate, vélo, marche à pied et randonnée…

Il est naturel que l’ONF suive le mouvement, même si l’idée de monétiser ses services pèse aussi dans sa décision.

lire plus

Qualité des eaux de la Seine : la force du sport

Qualité des eaux de la Seine : la force du sport

En matière d’urbanisme les projets structurants sont difficiles à faire aboutir tant les intérêts particuliers sont nombreux. Pour créer le consensus nécessaire il faut des motifs ou des projets qui fédèrent. Le sport en est capable et les JO de Paris 2024 un exemple. Rappelons-nous que la candidature de Paris 2021 a permis de décider de la réalisation du Tramway. Souhaitons que l’organisation du Triathlon olympique dans la seine crée le même mouvement et connaisse la même réussite.

Pour en savoir plus cet article de Sport et Société https://bit.ly/30urRhW